Historique de « LA KORDEGAH »

 
 

C'est en 2000, suite à plusieurs expériences chacun de leur côté, que Tinus, Tigouey, Faf et La Bûche se décident enfin à former un « vrai » groupe de musique.

Après avoir connu plusieurs dénominations, il finira par s’appeler « LA KORDEGAH » en 2003, référence étant faite aux divers débats qui les animent sur le contenu des textes, sur l’écriture des musiques et sur la quête d’une identité bien représentative du fonctionnement de ce groupe, c'est-à-dire en bref, sur les difficultés bien naturelles à trouver L'ACCORD DES GARS !!! 

Ces quatre amis d'enfance ont grandi sur les hauteurs de Lisieux... Ils ont à leur actif une vingtaine de compos originales et possèdent encore une dizaine de titres qui attendent dans les tiroirs !

 

A la section rythmique basse-batterie s’ajoute une guitare électrique aux sonorités multiples et variées, l’ensemble étant enrichi et « nappé » par un synthétiseur.

 

Le chant, confié au guitariste et au batteur, n’est pas là pour faire « dans la dentelle »… Il dénonce, sans haine mais avec lucidité et un humour certain, les injustices récurrentes de notre société, nos contradictions ou bien encore raconte tout simplement de petites histoires réelles ou imaginaires dans lesquelles chacun de nous peut y retrouver une expérience passée.

Le tout est servi sur des rythmes Rock, Ska-RocK et Reggae...

 

Depuis plus de 10 ans, « LA KORDEGAH » multiplie les concerts sur scène bien sûr mais ne néglige pas pour autant les endroits plus intimistes, les « bars à Zik » où le contact avec le public est presque direct.

 

En Septembre 2009, Faf, l’ami, le frère, celui pour qui la musique était la principale raison d’être, décède des suites d’une longue maladie.

Ce fut la consternation et la tristesse dans le groupe et parmi les proches face à cette injustice. La douleur était terrible mais, cette fois-ci, malgré l’impression de vide, « l’Accord des Gars » fut unanime : Il fallait continuer !!!

Ce sera, d’après eux, la façon la plus naturelle et la plus évidente d’honorer sa mémoire et ainsi de continuer à faire vivre les textes et les arrangements d’un des principaux fondateurs de LA KORDEGAH.

Un nouveau clavier a donc rejoint le groupe, un copain d’enfance également.

Etrange message du destin et pourtant sans aucun lien de parenté, il se nomme RIDEL, tout comme Faf.
La nouvelle formation est donc repartie sur les routes, à nouveau affûtée et motivée.

Le groupe a déjà enregistré plusieurs maquettes en studio. Il a bien sûr participé à de nombreux festivals en Normandie et s'est vu invité à une émission de radio (RC2 sur la région de Rouen). Il a également été demi-finaliste du tremplin « FallenFest » fin 2009, dans la mythique salle parisienne « LE TRABENDO ». Cette performance a bien naturellement été dédiée à Faf.

LA KORDEGAH souhaiterait bien sûr arriver à réaliser son premier album. Tout est prêt, la matière est là…

Reste le financement, bien difficile à trouver par les temps qui courent !


 

 

 

 

 




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement